L’environnement rouennais est propice à l’envol d’oiseaux de toutes espèces. Ainsi, la rue de la Ferme ou celle du Vert Buisson. Mieux encore, la rue du Champ des Oiseaux. Il eut été trop facile de la dénommer rue du « Chant » des Oiseaux sachant que jadis, les faubourgs et même une partie de la ville n’étaient que champs et forêts fréquentés bien évidemment par des oiseaux qui y faisaient entendre leurs chants. Au 17e siècle, elle portait le nom de rue Bouvreuil et l’on pourrait penser que ce nom a un rapport avec l’oiseau. Eh bien, non ! Si le quai de la Mégisserie est le fief des oiseliers parisiens et non celui des commerçants en peaux, notre rue Bouvreuil était celui des maquignons. A deux pas, ou plutôt à vol d’oiseau, la rue de la Cigogne a un nom venant de l’enseigne de l’ancien jeu de paume des Trois-Mores représentant une cigogne en plomb. Dans le même quartier, existait aussi la rue du Héron, probablement la même voie.

 

Ouvrons la cage

Rue de la Pie, remercions Pierre Corneille qui a jugé bon de naitre le 6 juin 1606, date facile à retenir s’il en est, et a choisi le n°4 de la rue de la Pie pour cet évènement. Célèbre par la plume, le dramaturge au nom d’oiseau, aura donc été sans le vouloir, d’une logique absolue.

Quant à M. Faucon de Ris, président du Parlement, il n’aurait jamais dû donner son nom à la « rue du Faucon », une appellation discutable.

Rue du Moineau, c’est une affaire étrange, un vol de volatiles. En fait, plutôt une substitution, car le propriétaire du terrain sur lequel cette voie a été ouverte s’appelait Pigeon et voulait que son nom lui soit donné. Mais une autre rue Pigeon existait déjà et on choisit un autre nom… d’oiseau.

Rue aux Ours, se tenait un marché où l’on vendait notamment des oies, des « ouës » dans le langage populaire. Il y avait peu à faire pour passer au mot « ours », ce qui fut fait.

Citons aussi la rue du Colombier, jadis au niveau du château de la Motte et la tour du colombier dont on voit les vestiges à l’hôpital Charles Nicolle; la rue des Cantelles, nom d’un chant d’oiseaux ; la rue du Bec ; la rue de la Cage venant d’une enseigne… de la Cagette ; la rue de la Pie aux Anglais et pourquoi pas la rue Poussin…