Pourquoi ne pas utiliser à des fins mercantiles la tour Jeanne d’Arc qui compte tenu de son altitude relative et d’une vision totale de Rouen à 360 ° pourrait être investie par les touristes en tant que nouvelle « attraction culturelle » au même titre que le « Panorama » ?

Il suffirait de supprimer la célèbre toiture en poivrière rajoutée par l’architecte Desmarest sous les ordres de Viollet-le-Duc ainsi que la dalle de béton coulée par les Allemands qui occupaient l’édifice lors de la seconde guerre mondiale…  et le tour serait joué. Pour parfaire ce projet farfelu, on pourrait agrémenter le monument d’une rambarde crénelée pour rappeler les temps anciens. Et pour plus de confort, pourquoi ne pas construire à côté une tour bis équipée d’un ascenseur qui permettrait une montée sans effort ?

Utopique cette suggestion ? Peut-être pas tant que ça…

 

 

© Daniel Caillet, 2015