Place Barthélémy, contre l’église St Maclou, une première fontaine au débit insuffisant pour la population du quartier, avait été édifiée au tout début du 16e siècle, à quelques mètres de la fontaine actuelle en pierre de Vernon, qui la remplaça vers 1540. Bien sûr, tous les Rouennais et les visiteurs étrangers à la cité ont remarqué deux petits bonshommes malicieux remplissant à leur manière la vasque inférieure.

 

Mais qui a copié sur qui ?

Si le « Manneken Pis » bruxellois en bronze est daté de 1619, son petit frère et ancêtre belge en pierre, le « Petit Julien » serait né en 1388. En France, au château de Fontainebleau, dans la Grande Galerie François 1er dont le plan fut établi en 1528, on trouve un décor stuqué de même inspiration, en vogue à l’époque. Comme l’écrivait Georges Dubosc à propos des Manneken-Piss et fontaines ubérales : « Nos aïeux ne se formalisaient pas pour si peu et il n’y a pas, pour ainsi dire, de vieilles villes françaises où l’on ne retrouve, au coin d‘un monument, quelque gaillardise plaisante dont ne s’offusquait pas leur bonne humeur tolérante. »

Contrairement à une idée répandue, le décor séduisant de ce petit monument qui mêle des éléments profanes et sacrés, n’est pas à attribuer à Jean Goujon (qui travailla à l’église St Maclou en 1541), mais au fontainier Pierre de Maystre. Au centre, un motif aujourd’hui effacé a pu représenter le baptême du Christ, tandis qu’un mascaron à tête de faune fait toujours office de troisième jet d’eau. L’ensemble décoré d’angelots et de grappes de fruits est agrémenté sur les côtés par les « Manneken Pis » nus et joufflus.

 

Patrimoine en péril

Bien que la fontaine ait été restaurée de 1975 à 1977 et délivre quelques filets d’eau contrairement à la plupart de ses sœurs rouennaises, on remarque et regrette une dégradation de la pierre qui a tendance à s’accélérer rapidement. C’est ainsi que sur le côté droit inférieur, l’un des plus vieux moutons auréolés de la ville risque de trépasser. La comparaison entre deux photos prises à 18 mois d’intervalle seulement est éloquente.