« Cimetière de nos premiers archevêques et des premiers chrétiens de la ville ».

Mais l’église St Gervais est-elle si ancienne ? Réponse positive pour la crypte, qui daterait des années 820 et est la seule partie classée Monument Historique d’une église qui aurait été le lieu d’inhumation hors les murs des premiers évêques de Rouen. C’est ici que fut déposée la dépouille de Guillaume le Conquérant avant son transfert à l’abbatiale St Etienne de Caen pour ses funérailles.

L’inscription de l’Académie des sciences de Rouen rappelle l’ancienneté de cet édifice :

« Ici était le Prieuré de Saint Gervais, où mourut Guillaume le Conquérant, le IX septembre MLXXXVII (1087). Académie Roth. Posuit an. MDCCCXLVI (1846) ».

On lit sur une autre plaque côté sud : « Diex Aïe La Justice, le Droit, La paix de Dieu

Dernières paroles de Guillaume le Conquérant Aïeul des Rois Normands + 9 7BRE 1087 Le Souvenir Normand 9 Juin 1904. ».

 

Concurrente de la Madeleine

Construite dans une paroisse pauvre (ne dit-on pas « désargenté comme le crucifix de St Gervais » ?) elle connaîtra bien des vicissitudes comme la plupart des édifices religieux.

Démolie en 1418, rebâtie en 1434, elle est dévastée par les Huguenots en 1562 avant de subir le siège de la ville par Henri IV en 1589.

Ce sera ensuite un conflit d’attribution avec l’église de La Madeleine.

Elle devient « succursale paroissiale » et sera utilisée momentanément comme dépôt d’artillerie pendant la période révolutionnaire.

Réédifiée de 1868 à 1874 dans un style néo-roman, elle a conservé une belle verrière du 16e siècle, ainsi que les colonnes de son abside à cinq pans datée de 1030-1040.