Nous constatons aujourd’ hui 12 mars 2013 que la statue « Au bout de l’errance » de la place du 19 avril 1944 vient d’être enfin déposée, à priori pour restauration. Et c’est très bien pour un élément patrimonial qui, en citant un blog local, d’« errance en errance,… s’est retrouvé grand mutilé de guerre. »

 

Suite à nos articles prémonitoires du 20 décembre 2012 « On attend quoi ? » et du  20 février dernier « La ville des bras cassés ? », notre enthousiasme est cependant mitigé. Il aura fallu presque deux années pour qu’ une action soit entreprise alors qu’ elle était annoncé dans le « Bilan d’étape de l’ Intercommission Patrimoine » daté du 30 juin 2011 […En cours / engagé (début 2011) • Place du 19 avril 1944 : restauration de la statue (mutilée) de Denry et réinstallation du cartel.]

Nous ne retirerons donc rien à nos propos en sachant que nous resterons vigilants pour que les actions de sauvegarde soient réalisées dans des délais décents. Et nous suggérons que ces opérations fassent systématiquement l’objet d’un affichage explicatif pour éviter les mauvaises interprétations. Au cas particulier, on pouvait supposer que la statue avait été volée.

Aux dernières nouvelles « officielles »,  les récentes dégradations concernant l’un des personnages du groupe s’ajoutent aux dégâts déjà signalés et restés en instance.  Ils devraient entraîner une remise en état importante.

Le retour de la statue qui symboliserait la victoire de la vie sur la mort, prendra alors une signification positive et la description qui en a été faite prendra tout son sens :

La sculpture représente une famille quittant les ruines. Le père, le premier, regarde loin devant. Il sait que la reconstruction sera longue. L’adolescent semble l’imiter. La mère regarde derrière. Elle pense au passé. Elle embrasse l’enfant qu’elle porte dans ses bras. Cela lui redonne courage. Cet enfant est l’espoir d’un avenir meilleur.

Point final ? Nous constatons à la date de 7 juin 2013 que la statue restaurée a été réinstallée relativement rapidement.

Il reste à espérer que la plaque volée « Au bout de l’errance – D. Denry 95 » soit enfin remplacée dans les plus brefs délais.