Hygiène et sécurité bien sur… Mais n’en fait-on pas un peu trop en sacrifiant le patrimoine ? Au N° 102 de la rue Jeanne d’Arc, c’était, car il faut parler au passé, l’une des plus belles mosaïques en marbre de la période « Art nouveau ».

© Daniel Caillet 2016