A un jet de fléchettes du Palais des Sports « Kindarena », à la barrière du Havre de Bapeaume, était construit jadis un vélodrome. Quasiment à l’emplacement du Marché d’intérêt National ou MIN, il était le lieu de rendez-vous des « velocemen » de la Belle Epoque. Cet ensemble sportif construit vers 1895, succédait au circuit établi sur le Champ de Mars quelques années plus tôt. Dans une propriété privée, il comprenait outre le vélodrome, un casino et un lac, haut lieu du patinage hivernal. Peut-être que les patineurs de vitesse précurseurs adoptaient déjà la position de l’œuf !  Mais après des heures de gloire mémorables, l’activité du site déclina et l’exploitant jeta l’éponge vers 1932. Décidemment l’idole locale Jacques Anquetil n’aura pas eu de chance ! Pas encore né pour courir sur cet anneau de vitesse, sorte de « Vel d’Hiv’ » à la rouennaise à une époque où le naming n’existait pas, et déjà oublié par certains qui ont succombé aux charmes d’une communication moderne rémunératrice.