Dans la cathédrale de Rouen se mêlent œuvres anciennes et contemporaines…

Dans la cathédrale Notre-Dame, il suffit de lever les yeux pour admirer de très nombreuses œuvres d’art anciennes. On peut ainsi découvrir plusieurs vitraux du XIIIe siècle, comme ceux de Saint-Julien L’Hospitalier, mais aussi des tableaux de Volterrano (XVIIe), ou encore dans la chapelle Saint-Julien, une crucifixion de Michel du Joncquoy, peinte en 1588.

Symboles de l’Eucharistie

Avec un peu plus d’attention, on peut aussi observer des œuvres contemporaines comme le mobilier qui compose la cathèdre. Comme presque tout l’ensemble du mobilier de la cathédrale, la cathèdre [siège liturgique de l’évêque…] date de 1955-1956 et a été créée par Raymond Subes. La chaire, également créée par Raymond Subes, date de 1959. La précédente chaire, néogothique du XIXe siècle, a été détruite en 1944.

L’autel a été conçu par l’architecte Pierre-André Lablaude et l’artiste Angelika Potier, et coulé en 2011 par la fonderie de Coubertin à Saint-Rémy-lès-Chevreuses. Du 4 juillet au 23 octobre 2011, des travaux ont été réalisés pour achever l’aménagement du chœur lancé après-guerre. Ces travaux consistaient à remplacer l’estrade en bois à la croisée de transept par un planum en pierre de Massangis et l’installation d’un nouvel autel en bronze.

Pour la consécration de l’autel par Mgr Descubes, en octobre 2011, les évêques de Normandie étaient présents. « Des plaques de bronze représentent des grains de blé et du raisin, ce sont les symboles de l’Eucharistie », explique Véronique Duboc, intendante de la cathédrale Notre-Dame.

Chaque année, la cathédrale et d’autres lieux de culte du diocèse profitent de la manifestation Courant d’art qui a «pour objectif de promouvoir la création contemporaine dans ses formes les plus diverses, et s’ouvre à de nombreuses formes d’expressions artistiques : peinture, sculpture, gravure, photographie, cinéma, musique et s’adresse à tous ». En 2017 aura lieu la 12e édition de Courant d’art.

Une tapisserie des Gobelins

En 2012, l’artiste Pierre Buraglio avait exposé plusieurs oeuvres au sein de la cathédrale dans le cadre de cette opération. Mgr Descubes avait alors décidé de lui commander une grande tapisserie – bénie au mois de mai – qui a été placée derrière l’autel. Cette œuvre très contemporaine, réalisée par la manufacture des Gobelins, présente une citation d’Isaïe dans l’Ancien Testament, « Prêtez l’oreille ! Venez à moi ! Écoutez et vous vivrez ». La tapisserie est visible derrière l’autel.

Paris Normandie

 

 

 

 

© Daniel Caillet, 2016