Réalisée en 1836 et fondue par Eugène Quesnel en 1837, cette oeuvre du sculpteur Jean-Pierre Dantan (dit le Jeune) (1800-1869), a été  installée en 1839 sur le cours Boïeldieu avant d’être  déplacée en 1899 près de  la rue Camille Saint-Saëns.

François-Adrien Boïeldieu, né en 1775 à Rouen, était pianiste et compositeur. Il sera initié à la musique par le maître de chapelle et l’organiste de la cathédrale Notre-Dame.  En 1800, son « Calife de Bagdad » remporte un véritable triomphe. De 1804 à 1810, il occupera le poste de compositeur à la cour de Saint-Pétersbourg, ayant été invité personnellement par le tsar Alexandre pour qui il a composé neuf opéras.  A la fin de sa vie, il perdra progressivement l’usage de la parole, sans doute à cause d’un cancer du larynx et il décédera à l’âge de 59 ans.