L’héraldique rouennaise est riche. Les léopards symbolisent la Normandie, le mouton représente Rouen. Leur coexistence pacifique reste gravée dans la pierre au 56 de la rampe Bouvreuil. Sans chercher le paradoxe du « Pot de chambre de la Normandie », une plaque d’égout, place St Marc, représentant un mouton, permet de passer de l’héraldique à l’eau, un thème fort à Rouen. Les exemples sont légion. Ainsi, l’axe de roue du passage des Anciens Moulins rappelle que le Robec serpentait en centre-ville.

Fontaines, puits et bassins pullulent et les représentations artistiques font bon ménage comme au Jardin des Plantes avec la statue « Migrations », ou à la Grand Mare avec les statues fontaines des « Muses » et des « Musiciens ».

Juste à côté, le Service des Eaux conserve le seul élément décoratif de l’ancienne fontaine des Carmes. On trouve aussi des canalisations admirablement décorées, tel le collecteur d’eau pluviale de la maison natale de Pierre Corneille.

 

Nautilus et Niphargus

Les histoires d’eau se déclinent partout. Les marégraphes étaient des accumulateurs hydrauliques alimentant les grues pour décharger les navires. Une plaque sur la première tour mentionne l’expérience du « citoyen américain » Fulton qui « En Seine… du 24 au 31 juillet 1800… procéda aux premières expérimentations de navigation sous-marine sur son navire submersible Nautilus… »

Plus confidentielle, dans une réserve municipale, une plaque jadis rue Martainville, rappelle que les bains-douches, héritiers des « bains en pluie » sont l’invention du docteur Merry Delabost, médecin à la prison Bonne Nouvelle.

Sans oublier le petit patrimoine vivant au collège Barbey d’Aurevilly. On y rencontre une habitante insolite, la Niphargus, petite crevette cavernicole blanche et aveugle, dans un ruisselet souterrain qui acheminait l’eau vers l’un des puits de la ville.

A l’est, près du Pré aux Loups, on pouvait « prendre les eaux » au bon vieux temps… quand Rouen était station thermale.

Plus insolite, 32 rue St Nicolas, c’est l’illustration parfaite de Rouen port de mer avec en façade, un plateau de fruits de mer alléchant, et côté ouest de la ville, le couvent troglodytique Ste Barbe de Canteleu qui dévoile une « cave à sel » et des grottes ornées de graffiti marins.

Enfin, rue d’Ernemont, le manège du Cours Notre Dame trône dans la cour de récréation. C’était à l’origine un manège à chevaux pour puiser l’eau et irriguer les vergers du couvent.

 

© Daniel Caillet, 2018