Une nouvelle fois, la statue de Rollon vient d’être amputée et son socle tagué. La municipalité a-t-elle l’intention et les moyens de contrer ce genre d’action inadmissible ?

Quelques jours plus tard, de nouveaux tags aussi explicites ont été « inscrits » sur le socle de la statue et sur la fontaine Sainte-Marie.

A noter l’efficacité des services municipaux qui ont nettoyé l’ensemble en moins de trois jours… Un bon point qui, malheureusement ne compense pas le mauvais. Le problème reste entier.

Petit rappel historique :

http://www.ptit-pat-rouennais.fr/la-statue-de-rollon-dans-le-jardin-de-lhotel-de-ville-1082

[…Le sculpteur Alphonse Guilloux est aussi connu pour avoir réalisé, entre autres, la statue de Pouyer-Quertier et les sculptures en bois de la maison du 29 rue Verte à Rouen.  Dans la séance des Amis des Monuments Rouennais du 6 décembre 1886, M.Georges Dubosc, se plaint déjà du mauvais état de la statue : il manque un doigt à l’une des mains, et demande qu’il soit procédé à sa restauration. En 1922, le chanoine Allard signale que l’index de Rollon au jardin Saint-Ouen est, une fois, encore tombé. Régulièrement dans la presse, tout au long du XXe siècle, on signale ce problème du mauvais état de la statue et de l’absence de restauration. En 1998, on peut lire dans Paris-Normandie l’article d’un lecteur qui déplore une nouvelle fois le mauvais état de la statue « peu digne du respect pour le fondateur de la Normandie ». En 2008, c’est au tour de l’Association P’tit Pat’ Rouennais d’attirer l’attention sur la nécessité d’entreprendre rapidement la restauration de cette statue amputée d’une grande partie de son bras droit. En 2011, nous fêterons le 1100e anniversaire de la fondation du duché de Normandie par Rollon au traité de Saint-Clair-sur-Epte. Pouvons-nous espérer avoir une statue restaurée, digne de l’événement et de l’illustre fondateur de notre province dont Rouen fut, dès l’origine, la florissante capitale ?]

Voir aussi tous les articles relatifs à ce sujet.