Gaalor (640x409)

19 août 2012 :

Depuis 1247, la très ancienne source Gaalor était au Moyen Age « la fontaine des putains ». Enterrée sous la rue Pouchet à proximité de l’ancienne institution Rey récemment démolie, son aqueduc fournissait quotidiennement 400 m3 aux Rouennais du XIXe siècle. Cet été, les travaux de sondage destinés au futur programme immobilier vont bon train, peut-être un peu trop, puisque le 17 août, les ouvriers du chantier ont bétonné précipitamment un trou gênant qui n’était autre que le passage de l’eau de l’ancienne source. Depuis, afin d’éviter l’inondation du secteur, l’excédent contrarié doit être pompé et rejeté dans le caniveau en attendant une solution définitive.

22 novembre 2012 :

En fait, deux sinistres se sont produits. D’abord, l’effondrement d’une cheminée d’accès à l’aqueduc au niveau de la rue Pouchet. Les gravats ont pu être évacués et le conduit rétabli. Si ce problème est donc  réglé, la situation se complique en aval où du béton a été injecté dans le conduit sur 50 à 100 m et une portion totalement bouchée. Des relevés doivent être effectués pour avoir une idée plus précise de l’étendue des dégâts et pour déterminer les modalités d’intervention. Ce sera sans doute une histoire au long cours car comment détruire le béton et l’extraire sans endommager davantage l’aqueduc tout en assurant la sécurité des ouvriers ? En attendant mieux, l’eau de la source Gaalor continue de se déverser dans les égouts de la ville.

Sur la première photo, en bas à gauche, on distingue le conduit Gaalor qui passe sous le donjon (Livre des Fontaines de Jacques Lelieur  de 1525).

Sur le cliché suivant, en haut à gauche, accès à la source Gaalor de la rue Pouchet.

Un site à consulter utilement sur le même sujet : http://www.grand-rouen.com/

Auto satisfaction officielle :

Passionnante visite cet après-midi de l’aqueduc de la source Galaor ! Un peu plus d’une heure dans les entrailles de la ville, et les pieds dans l’eau, avec Guy Pessiotet les services de la Crea. De la rue Pouchet à la rue Bouvreuil, nous avons pu observer les réparations réalisées et même croiser la source Notre Dame, belle expérience. Merci aux services d’assainissement de la Créa ! (Facebook – 30/06/2014 Christine Rambaud)