6 avril 2013 : baptême de la drague Jean Ango au terminal croisières du port de Rouen.

Jean Ango : bientôt une nouvelle drague au Port de Rouen

Le Groupement d’Intérêt Economique Dragages-Ports, dont le siège est à Rouen, finance le renouvellement du parc de matériels de dragage des ports français et coordonne les programmes d’exploitation des engins entre ces différents ports. La nouvelle drague aspiratrice en marche Jean Ango sera en priorité affectée à l’entretien du chenal de navigation en Seine du port de Rouen (actuellement en chantier d’amélioration jusqu’en 2015), dans sa partie amont, de Rouen à Port-Jérôme, alors que la Daniel Laval (de plus grande taille) opère, depuis 2002, dans le chenal aval, de Port-Jérôme à l’estuaire.

Des officiers et marins rouennais

La Jean Ango, armée par 14 officiers et marins du Grand Port Maritime de Rouen (GPMR), remplacera la Ronceray mise en service en 1982 – aujourd’hui en cours de vente – dans le chenal amont. Elle sera également chargée d’assurer l’entretien des profondeurs du port du Havre, y prenant ainsi la succession de la drague La Hève (vendue au Brésil).
La drague Jean Ango, mise sur cale le 15 avril 2011, est aujourd’hui sortie du chantier Astilleros de Murueta, près de Bilbao, et c’est dans le port d’Erandio, à proximité immédiate de Bilbao, qu’elle a été bénie le 28 septembre 2012 et se trouve en cours de finition. Long de 82,1 mètres, large de 15,4 mètres, le nouveau navire de 3.700 tpl dispose d’un puits (cuve pour les sédiments dragués) de 1.500 m3, d’une capacité équivalente à celle de la Ronceray, mais d’une capacité de refoulement des sédiments à terre largement supérieure. Il est équipé par les chantiers néerlandais Damen, notamment spécialistes des outils de dragage, et rejoindra bientôt Rouen pour une entrée en service à la fin de 2012.

Baptisée par Valérie Fourneyron

C’est dans le port de Rouen que la Jean Ango sera officiellement baptisée, cet hiver, du nom du grand armateur (1480-1551) normand de Dieppe, financier de plusieurs expéditions d’exploration de l’Amérique du Nord, corsaire du roi François 1er.
La marraine de la Jean Ango sera Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, qui a conservé comme mandat rouennais la vice-présidence du Conseil de surveillance du GPMR, fonction qu’elle exerce depuis 2009.

 

 

 

 

Le sculpteur Jean Marc De Pas pose à côté du buste qu’il a réalisé.