La Ville de Rouen envisage la vente d’un terrain situé sur le flanc ouest de l’église Saint-Romain, unique édifice à décor baroque abritant des vitraux des XVe et XVIe siècles. Ce projet immobilier inquiète à la fois les riverains et les défenseurs du patrimoine rouennais.

En mai 2013, le projet était présenté et l’immeuble de bureaux s’élèverait « au plus haut à 19 m, constitué en rez-de-chaussée de cases commerciales destinées à des activités de services et de 3 niveaux de bureaux. Les façades seront en grande partie vitrées, dans un souci de transparence et de modernité, et le 3e étage sera construit en retrait afin de donner une plus grande légèreté à l’ensemble ».  Un parking souterrain de 12 places serait aussi envisagé. Plusieurs aspects du projet dont le permis de construire déposé fin 2013 est toujours à l’instruction, ne manquent pas d’interpeller comme la proximité de l’église « qui souffre déjà de fissures sur son mur ouest, dues aux travaux du métro, il y a 20 ans. La structure est déjà fragilisée. »

Certains riverains « craignent que ce qui est arrivé rue Verte (conduite obstruée de la source Gaalor) ne se reproduise, et que le chantier n’apporte son lot de mauvaises surprises ».

La hauteur du futur immeuble inquiète aussi car quatre ou cinq niveaux devraient occulter la perspective actuelle qui permet une vision acceptable de l’église que la commission départementale des Antiquités est venue visiter et inspecter avant un éventuel classement.

Située à l’extérieur des remparts de la ville, l’église Saint-Romain était la chapelle de l’ancien couvent des Carmes Déchaussés. La première pierre du sanctuaire est posée le 20 novembre 1643. Le couvent a été fondé en 1568 pour être supprimée à la Révolution. L’église est reconstruite entre1679 et 1729 dans sa configuration actuelle. C’est à cette époque qu’est aménagé l’autel réalisé par le sculpteur Mazeline. Elle abrite des vitraux des XVe et XVIe siècles provenant d’églises désaffectées ou détruites.

 

 

© Daniel Caillet, 2015