Mais qui étaient donc les Capucins dont le nom provient de leur tenue ?

Barbus et pieds nus dans leurs sandales, ils étaient vêtus d’un long « capuce ». Arrivés à Rouen en 1582, ces Franciscains s’établissent dans leur « Grand Couvent » bâti au début du 17 e siècle sous les murailles de la ville. Ils profitent alors de l’autorisation du roi pour utiliser une partie des démolitions de Château Gaillard et construisent leur église sur un terrain donné par un maître-pâtissier.

Ils se spécialisent dans les secours en cas d’incendie, un guetteur profitant de la situation dominante privilégiée du couvent construit sur le « Mont Calvaire » pour alerter et intervenir grâce à la citerne de 1400 muids d’eau enfouie sous le cloître. Ils portent aussi aide aux habitants lors d’épidémies et 19 d’entre eux périront courageusement.

Un vendredi 13 novembre fut en quelque sorte un jour de chance pour ce site remarquable. L’association P’tit Pat’ Rouennais disparue posait une plaque rappelant le souvenir de ces moines pompiers sur le mur de soutien de l’oratoire  restauré au n°69 de la rue.

 

 

 

© Daniel Caillet, 2017