Ne tombez pas dans le panneau !

Un « panorama » 360° de 28 m de hauteur (soit l’équivalent d’un immeuble d’une dizaine d’étages) pour 30 m de diamètre a été commandé à l’artiste allemand Yadegar Asisi pour illustrer et mettre en scène le centre historique rouennais du XVe siècle à l’époque de Jeanne d’Arc. Si la ville a su préserver un grand nombre de constructions à pans de bois typiques et reste associée à l’héroïne nationale (ouverture d’un historial en 2015), cette installation interpelle. La « première pierre » a été posée le 28 mai 2014 sur un emplacement devenu libre, dégagé d’un ancien hangar portuaire qui méritait d’être sauvegardé. Il s’agissait alors, disait-on, de créer une perspective de l’église de la Madeleine et de l’avenue Pasteur jusqu’à la Seine et les grues Picasso de la rive gauche. Avec cette réalisation, c’est raté ! Qui plus est, le coût d’une telle création inesthétique devrait avoisiner 8 M€. Cherchez l’erreur.

 

Travaux en cours, ç’a n’a pas tardé. Y avait-il une urgence signalée ?

 

Yadegar Asisi pose complaisamment pour Daniel Caillet et les Rouennais.

© Daniel Caillet, 2014