Mauvais point général pour la chapelle de la Compassion (anciennement rue d’Ecosse) du milieu du XIX e siècle transformée en appartements de standing. Les statues du choeur ont été pulvérisées, les vitraux de Boulanger démontés pour la plupart pour être vendus et le remarquable chemin de croix détruit.

Seul bon point, le démontage sans casse le 20 juillet 2010 de la station N°12 du chemin de croix, accueillie par un amateur éclairé du petit patrimoine de la ville.

Depuis cette date, je suis devenu collectionneur des stations N° 12 que je photographie dans toutes les églises et chapelles de France et de Navarre.

© Daniel Caillet, 2014