Quel mépris pour le patrimoine rouennais !

Après la disparition malencontreuse (légende « anartiste ») d’une plaque de l’esplanade Marcel Duchamp, deux autres plaques n’ont pu résister au mépris des responsables rouennais lors des travaux du nouveau square Verdrel. Elles ont été démontées et ne seront sans doute pas replacées. Navrant et injurieux pour l’artiste.

 

 

 

 

© Daniel Caillet, 2018