Rouen : un restaurant sur les toits des Galeries Lafayette
Dynamisme. Les Galeries Lafayette de Rouen se préparent à une grande métamorphose en devenant un ensemble commercial. Explications.

Le restaurant a fermé en 1971. Il est aujourd’hui utilisé comme salle de repos pour les Le restaurant a fermé en 1971. Il est aujourd’hui utilisé comme salle de repos pour les salariés
Et si le restaurant en terrasse des Galeries Lafayette de Rouen rouvrait ? Loin d’être une simple rumeur, un projet de restructuration du magasin Galeries Lafayette de Rouen a été déposé devant la Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC), qui vient de rendre un avis positif.

« La création d’un nouveau restaurant réactivera les souvenirs de l’ancien restaurant Le Panoramic [ouvert dans les années 1950, il a fermé en 1971, NDLR], lieu connu et apprécié des habitants », détaille la société Mall & Market, chargée par la maison mère parisienne des Galeries Lafayette de présenter le dossier devant la CDAC. Un souvenir à n’en pas douter fort agréable avec une vue unique sur la cathédrale et les toits de Rouen que seuls les plus âgés ont en mémoire.

Une ferme de permaculture de 800 m² est prévue pour alimenter les besoins du restaurant et la vente en circuit court. L’agriculteur Charles Hervé-Gruyer (à l’origine, avec sa femme, de la ferme du Bec-Hellouin, devenue une référence mondiale de la permaculture) a été sollicité pour plancher sur le projet. Les membres de la CDAC (composée d’élus locaux et de personnalités qualifiées en matière de consommation, de développement durable et d’aménagement du territoire) apprécient que « près de 500 m² de toiture [soient] plantées et cultivées et accessibles au public ».

La restructuration du magasin est globale. L’idée est de transformer les Galeries Lafayette de Rouen en un ensemble commercial. Un magasin alimentaire occupera le sous-sol inoccupé depuis des années et une partie du rez-de-chaussée ce qui lui permettra d’être visible depuis la rue. Sa surface s’étendra sur 1 310 m², de quoi en faire un des principaux magasins alimentaires de l’hyper-centre avec Monoprix. Cette nouvelle activité pourrait créer environ 45 emplois.

Permaculture et magasin alimentaire

Un tiers lieu dédié à l’organisation d’événements en lien avec la mode et les marques présentes en magasin sera aménagé sur 479 m², au troisième étage. Il se veut également un espace consacré à la vie associative et aux actions pédagogiques et socioculturelles.

L’aménagement du magasin sera entièrement revu, « la stratégie étant de déplacer les réserves actuellement installées le long des façades », détaille le projet, pour ouvrir les étages sur la ville, de même pour le rez-de-chaussée qui perdra ses parois pleines. La façade sera reprise, offrant un coup de neuf bien mérité à l’édifice, inauguré en 1953. L’entrée de la rue Grand-Pont sera réhabilitée, avec notamment la mise en place d’un ascenseur reliant le rez-de-chaussée à la terrasse, pour un accès direct et indépendant du reste du magasin.

L’ouverture prévisionnelle des commerces est fixée au dernier trimestre 2018. Pour l’heure, aucun recours (possible dans un délai d’un mois, jusqu’au 1er octobre) n’a été enregistré devant la commission nationale d’aménagement commercial.

Sauf problème financier ou difficulté à trouver des enseignes intéressées, cette modernisation des Galeries Lafayette contribuera à la redynamisation du centre-ville.

EN QUELQUES CHIFFRES
Le projet prévoit de réduire fortement la surface de vente existante de 5 000 à 4 300 m². Dans le même temps, une surface jusque-là inutilisée est consacrée à l’alimentaire soit 1 310 m². Un tiers lieu de 479 m² est également créé ainsi qu’un restaurant-bar sur les toits de plus de 200 m² et sa terrasse de 140 m².
Ouvertes en 1903, les Galeries Lafayette de Rouen ont en partie été détruites par les bombardements alliés en 1944. La reconstruction avait été confiée aux architectes Bonnet, Feray et Robinne, avec une inauguration le 21 mai 1953.

 

Joe Turner (compte Facebook)

 

© Daniel Caillet, 2017