Pas un mot !
Formule employée pour demander une discrétion verbale absolue
On comprend aisément l’utilisation de la formule « bouche cousue ! » pour demander à quelqu’un de se taire, car celui qui a son orifice buccal fermé par du fil à coudre a forcément beaucoup de mal à prononcer le moindre mot (ou à hurler de douleur).
Cette version initiale est attestée dès le XVe siècle.
Quant à « motus », apparu en 1560, ce n’est pas du véritable latin, mais une simple transformation plaisante de « mot » (peut-être par rapprochement avec « mutus » qui veut dire « muet »). Car dès 1480, ce trilitère s’emploie aussi seul sous la forme d’une exclamation avec le sens de « pas un mot ! »
Il est fréquemment utilisé en renforcement de la locution initiale pour donner notre expression.
« Hitler, son grand truc, quand les ouvriers rouspètent, c’est de les foutre sous les drapeaux. Comme ça, motus, bouche cousue ! »
Jean-Paul Sartre – Le sursis – 1945
À ceux qu’on voudrait sevrer de leur fâcheuse habitude de sodomiser les diptères, on dirait plutôt « botus et mouche cousue ».

Merci à Expressio.fr