Manque de lisibilité

Si l’initiative est louable, il est regrettable de ne pas avoir accès sur place à une quelconque information sur la signification de cet élément de petit patrimoine. A noter le soutien à l’association « Sur les Chemins de Compostelle  » (à hauteur de 1000 €) au moment de la dissolution de l’association P’tit Pat’ Rouennais en mai 2014.

 

 

Chemin de Compostelle, à Rouen : 5 000 euros de clous

Le premier clou du circuit du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle a été posé sur la place de la cathédrale de Rouen. Une cinquantaine de clous seront placés dans la métropole.

Le premier clou a été posé mercredi 9 juillet 2014, place de la cathédrale de Rouen

Depuis deux ans, la Métropole Rouen Normandie travaille à la mise en valeur de ses espaces à travers la randonnée et propose déjà plus de 300 km de parcours pédestres. Le circuit balisé et identifié du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle va réunir les passionnés d’histoire et de promenade.
Cinquante clous ont été réalisés et seront implantés dans la partie la plus urbaine de la Métropole, représentant une vingtaine de kilomètres passant par Rouen, Petit-Quevilly, Saint-Etienne-du-Rouvray, Oissel puis Elbeuf. Les clous des communes de Rouen, Saint-Étienne-du-Rouvray et Oissel seront intégralement posés au début du mois d’août, Petit-Quevilly début 2015 et enfin la commune d’Elbeuf à la fin du mois de mars 2015.

Un vrai guide

Le premier clou a été inauguré mercredi 9 juillet 2014, sur la place de la cathédrale de Rouen. Afin de valoriser et préserver ce patrimoine historique, la Métropole participe depuis plusieurs années à un groupe de travail piloté par le Comité régional de randonnée pédestre de Haute-Normandie pour le tronçon Dieppe-Chartres. La pose de ce premier clou est donc le fruit d’une longue collaboration qui va permettre de baliser l’itinéraire historique du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Le clou a pour vocation première d’identifier le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il est donc toujours positionné de la même manière : les vagues en bas et les rayons de la coquille vers la droite. Comme il n’a pas de fonction directionnelle, un balisage est juxtaposé pour mieux guider les utilisateurs.

Ce balisage s’appuie notamment sur le visuel emblématique de la coquille. Elle est représentée sur des plaques en bois dans la forêt ou en zone rurale et sur des clous plantés dans le sol en milieu urbain. De cette manière, l’itinéraire sera clairement identifié aux yeux des promeneurs et s’intègrera dans le parcours depuis la Grande Bretagne (la Route des Anglais), jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne, lieu de pèlerinage mondialement connu. Le coût du projet est estimé à environ 5 000 euros.

Réalisé par des lycéens

… Sont présentes les quatre étoiles symbolisant les quatre voies principales d’accès à Saint-Jacques-de-Compostelle (Paris, Vézelay, Le Puy-en-Velay, Arles).
Les trois vagues représentent les voyages en bateaux des pèlerins sur les océans (le chemin des Anglais), le passage des fleuves et des rivières. Ce sont seize élèves de l’atelier fonderie du lycée Colbert de Petit-Quevilly qui l’ont réalisé, dans le cadre de leur apprentissage. Il a été imprimé en résine grâce à une imprimante 3D.  D’un diamètre de 100 millimètres, le clou en bronze a été coulé de manière artisanale par les élèves à une température de 1 300 degrés. Il pèse environ 300 grammes…

76actu

 

 

 

© Daniel Caillet, 2014