Le lifting à l’huile de vidange, ou équivalent, est une méthode originale et peu onéreuse pour rajeunir les monuments rouennais. C’est ce que j’ai pu constater avec une adhérente de P’tit Pat’ Rouennais, rue Charles Lenepveu, sur l’arrière du Secq des Tournelles. Une pierre a été remplacée récemment, une seule, et afin de garder l’homogénéité de l’ensemble (justification officielle), elle a été volontairement et outrageusement noircie. Il est vrai que lors de la reconstruction de la Halle aux Toiles, on avait déjà utilisé ce procédé qui est en matière d’entretien patrimonial, ce que le raisonnement par l’absurde est aux mathématiques.

Que diraient les responsables locaux si les particuliers agissaient de même ?