Quasiment illisible, sauf en lumière rasante, mais tellement évocatrice d’un passé encore proche pour de nombreux Rouennais, cette inscription à connotation historique évidente, gravée sur le mur de l’immeuble à l’angle des rues Thouret et aux Juifs, est désormais protégée par une plaque, suite à notre intervention auprès du propriétaire.

On peut y lire : « DETRUIT PAR LES LIBERATEURS »

 

 

 

© Daniel Caillet, 2018