L’escalier actuel de plus de 500 marches qui mène au panorama de la Côte Sainte-Catherine en permettant une découverte saisissante des différents aspects de ce lieu unique a un ancêtre célèbre. C’est celui de 770 marches de pierre offert vers 1312 par Enguerrand de Marigny, ministre des finances et conseiller du roi Philippe le Bel alors en pleine gloire. Enguerrand voulait s’« élever au-dessus des pesanteurs du quotidien ».

Le moine bénédictin François Pommeraye écrit : « Ce fut au temps de cet abbé [Jean II] qu’ Enguerrand de Marigny, (si connu dans l’histoire de France, pour avoir fourny en sa personne aux gens de Cour un exemple très remarquable de la bonne & mauvaise fortune,) entr’autres magnifiques bâtimens dont il ennoblit la Province de Normandie, fit faire à grands frais ces beaux degrez de grande pierre dure de liais pour monter à l’Abbaye de S. Catherine, dont on a veu encore des restes de notre temps qui marquoient assez la grande libéralité de ce brave Seigneur, qui méritoit une fin plus glorieuse pour couronner tant de belles actions »

Bien mieux que les 39 marches d’Hitchcock

L’escalier avait été réparé en 1466 grâce aux libéralités du seigneur d’Esternay Jean Boursier et l’on pouvait voir encore sa base au milieu du 20e siècle dans la rue du Haut-Mariage. Ses dernières marches ont disparu en 1998 lors de la construction d’un ensemble immobilier. C’est de nos jours un escalier plus humble, construit en plusieurs épisodes avec des traverses de chemin de fer.  Depuis 1985, partant de Martainville au passage sous la rocade, 59 marches grimpent vers le cimetière. Sur le côté de l’immeuble « Trident », 27 marches en ciment annoncent la montée vers le belvédère. En 1996, des bénévoles de l’association Panorama continuent la montée en installant efficacement 125 marches. Pendant l’été 1998, le service des Espaces Verts de la Ville de Rouen complète l’ascension en installant 184 marches supplémentaires. Enfin, en juin 1999, les services municipaux ajoutent 129 marches permettant d’atteindre le belvédère.  Rouen peut maintenant recevoir des nuées de visiteurs sur la Côte Sainte-Catherine. Ce fut une longue histoire pour ce nouvel escalier ! Amis visiteurs, habitants et voisins du Mont Gargan, la montée de cet escalier vers la colline Sainte-Catherine, ce haut lieu historique, havre de silence et de rupture, vous permettra aussi de perdre quelques kilos en suant.

Avec la complicité d’un ancien adhérent de l’association « P’tit Pat’ Rouennais » et de Thomas Boivin.