Martincamp n’est pas une commune, seulement un hameau, dépendant de la commune de  Bully, dans le Pays de Bray. Pourtant, c’était le plus grand centre de production de poterie populaire de Seine-Maritime du XVIIe au XIXe siècle, et surtout le seul à avoir produit du grès. La paroisse de Bully était divisée en deux parties distinctes, séparées par le talus que forme la lèvre sud de la boutonnière du Pays de Bray. Dans la dépression, les potiers prenaient les terres très particulières nécessaires à leur activité. Sur le plateau, où s’étend la forêt d’Éawy, ils se procuraient les quantités de bois indispensables pour faire monter vers 1300° la température des fours à grès.

Les potiers de Martincamp ont progressivement mis au point les formes et les matières qui leur servaient de marque de fabrique. S’ils ont cherché, dans un premier temps, à copier les produits valorisés des régions céramiques les plus proches, c’est-à-dire le Beauvaisis et la Normandie Occidentale, ils ont résolu leurs problèmes et élaboré leurs propres solutions pour aboutir à une poterie tout à fait originale et facilement identifiable.

Deux cents potiers fabriquaient tous les ans plus de 500 000 pots et plats. Cette production n’était pas destinée à un usage local. Par le carrefour des Hayons tout proche, les pots étaient envoyés vers Paris, vers Rouen, vers la Picardie, et surtout vers Dieppe où une partie, embarquée comme vaisselle de bord, sera retrouvée le long des côtes de l’Atlantique, en Angleterre, mais aussi dans le Nouveau Monde.

Société libre d’émulation

 

 

© Daniel Caillet, 2016