Chaque année, la loi de Finances prévoit une ligne de subventions, appelée « réserve parlementaire », destinée à financer des projets d’investissement dans les communes, comme la construction d’une salle de sport, la réfection d’une église ou des travaux de voirie… ou à accompagner des associations dans la réalisation d’un projet.

Dans le cadre de la vente du château des Deux Lions à Canteleu, propriété de la famille Elie-Lefebvre, la Ville de Rouen s’est proposé d’acquérir, pour 7.000 €, une statue XVIIème représentant Henri IV, en Hercule, recouvert du lion de Némée.

Elle n’est ni datée ni signée mais sa présence à Rouen est attestée par Farin qui la cite dans son Histoire de Rouen, en 1668. Elle était érigée sur la fontaine située devant le château du Vieux Palais (la place Henri IV actuelle).

En 1780, devant l’état de « caducité » de cette statue, le Maire de Rouen décida, par délibération, de la remplacer par une nouvelle statue dont la réalisation fut confiée au sculpteur Jadoulle (disparue au moment de la Révolution), aux frais de M. Elie-Lefebvre. Cet échevin de Rouen obtint alors de la Ville qu’elle lui remette l’ancienne statue « en considération de ce qu’il se proposait de contribuer à la mémoire d’un roi chéri en la faisant restaurer ».

Finalement, la restauration eut lieu au XIXème siècle à Canteleu, dans le parc du château des Deux Lions, où la statue fut installée et se trouve toujours.

Cette statue devrait retrouver la place du même nom. Elle sera acquise pour 7 000 € et pour moitié grâce à la réserve parlementaire de Valérie Fourneyron.