C’est à une grande figure médicale rouennaise que l’on doit l’invention des bains-douches en 1872. A la fin de la Belle Époque il s’agissait alors de douches ou de  « bains en pluie » alimentés en eau courante, une révolution pour les contemporains, les hygiénistes en particulier, qui permettait de laver une masse de population rapidement et économiquement. Son concepteur, le docteur Merry Delabost (né en 1836), était médecin en chef de la prison Bonne Nouvelle de Rouen, là où elle fut  installée pour la première fois afin d’améliorer les conditions d’hygiène des détenus. Les douches étaient collectives, mais le système de jet individuel.

Respecté par ses pairs, Merry Delabost fut entre autres, médecin chef en chirurgie de l’Hôtel-Dieu, professeur et directeur de l’École préparatoire de médecine et de pharmacie de Rouen. Mais surtout, il fit toute sa carrière médicale au sein de la prison Bonne Nouvelle de 1864 jusqu’à sa mort en 1918. Il repose au cimetière de Saint Saire où il était né.

Peut-on rêver d’une  pose facile et rapide de la plaque (autrefois en façade du N° 95 de la rue Martainville et actuellement sans aucune visibilité dans une réserve municipale), sur l’établissement des bains-douches municipaux de la rue Orbe ? Quand au buste du génial inventeur, il est lui aussi bien à l’abri dans un lieu confidentiel.