A Rouen, la célèbre sculpture de Raymond Duchamp Villon s’ennuie bigrement au bas d’un escalier triste. Et oui, Rouen possède un exemplaire de la première sculpture cubiste réalisée ! Vous ne le saviez sans doute pas car à la Préfecture, il n’est pas facile de la trouver.

Restituons les trois frères chronologiquement car dans la famille Duchamp, on se perd facilement.

L’aîné, Gaston Duchamp, connu pour avoir inventé un cubisme très personnel, prend le pseudonyme de Jacques Villon quand il se met à publier des dessins plutôt osés.

Le second, Raymond, associe les deux noms, Duchamp et Villon, et lui aussi sera cubiste, mais comme sculpteur.

Enfin, avec dix ans d’écart, naît Marcel, le futur grand perturbateur des arts plastiques.

 

S’atteler au problème

Venons-en au sujet qui nous occupe, le Cheval Majeur. En 1914, avant de partir à la guerre dont il ne reviendra pas, Raymond laisse une petite œuvre cubiste haute de 8 cm, une première mondiale. Son rêve est de la voir reproduite le plus grand possible. Après la mort de son frère en 1918, Jacques Villon s’attelle au problème et commence un plâtre sur une armature en grillage d’un mètre de haut, mais l’affaire n’aboutira pas.

 

Passer les obstacles

Ce sera sous l’égide de Marcel que la statue haute de 1 m 50 que nous connaissons aujourd’hui, sera réalisée. C’est l’ « anartiste » d’ailleurs, qui lui donnera son nom définitif de Cheval Majeur … car tout autant vif que vapeur.

 

 

Patrice Quéréel et Daniel Caillet

© Daniel Caillet, 2018