Premier document diffusé par l’association en septembre 2006 :

Patrimoine grand et petit…

Les journées du Patrimoine sont là pour comprendre à quel point le sujet est désormais un « incontournable de la rentrée ».

Depuis longtemps, le patrimoine prestigieux, celui visité et admiré par les visiteurs étrangers à la cité, a été étudié, photographié, sauvegardé et mis en valeur. La municipalité, des institutions et organismes spécialisés ainsi que des associations se sont attelés à cette tâche, avec bonheur très souvent.

Mais, le visiteur lambda s’aperçoit très vite que la base de cet iceberg patrimonial demeure caché et méconnu car inaccessible, mal signalé et plus ou moins bien entretenu. S’il est plus attentif, ce visiteur se rend compte aussi que sa base est érodée et que si l’on n’y prend garde, à terme pourrait disparaître à jamais.

Qu’est-ce que le « petit patrimoine » ? Des édifices, des objets qui à la différence des châteaux, des églises…, ne sont et ne seront sans doute jamais protégés au titre des Monuments Historiques. Souvent, ils sont fort anciens, parfois contemporains et récents. Le « petit patrimoine », c’est tout ce qui, à Rouen, laisse une trace du passé dans notre vie de tous les jours. Une vieille enseigne, une signalétique oubliée, un détail architectural reflet d’une époque, d’un passé encore proche… Rythmant le paysage urbain, ils font partie de notre vie quotidienne. Mais ces « choses » qu’on ne voit pas ou plus nous manquent cruellement dès qu’elles disparaissent.

Conscient et préoccupé de cet état négatif des lieux, Daniel Caillet et un groupe de passionnés motivés, de tous âges et de tous horizons, ont décidé de créer l’association P’tit Pat’ Rouennais dont les objectifs sont sensiblement différents de ceux des associations existantes et avec lesquelles elle se propose d’agir en complémentarité : découvrir, sauvegarder, mettre en valeur tous les éléments de petit patrimoine situés sur le domaine public, mais aussi privé. Elle est un lien entre les amoureux du patrimoine rouennais pour faire connaître, agir directement et mettre en relation tous ceux et celles dont la volonté est de rendre notre ville plus attirante et plus agréable en consolidant la charnière passé – présent.

P’tit Pat’ Rouennais se veut entièrement indépendant et est d’ores et déjà opérationnel.

 

Daniel Caillet, président (à droite) et Dominique Samson, vice- président. @ Elisa Dolléans (22/03/2013).