L’Observatoire astronomique de Rouen saccagé : « la bêtise humaine »

L’Observatoire astronomique populaire de Rouen a été vandalisé, saccagé, dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014. Les dégâts n’ont pas été chiffrés, mais le bilan est très lourd.

Annulée, la nuit des étoiles programmée dans la nuit du samedi 31 octobre au dimanche 1er novembre 2014. Finies, les réunions de l’Observatoire astronomique populaire de Rouen, situé dans le centre-ville, au niveau du terre-plein de la Fontaine Sainte-Marie, à quelques mètres d’une caserne gendarmerie…

Nous ne recevrons plus le public jusqu’à nouvel ordre. Avant, nous devrons racheter tout ce qui a été détruit : vidéoprojecteur, matériel informatique, télescopes… Nous avons été victimes de vandales qui ont été jusqu’à casser la robinetterie. Ce qu’il s’est passé là, c’est de la bêtise humaine à l’état pur. » Éric Mandon, le président de l’association, est dépité. Atterré, comme le vice-président Roger Marical : « La police est venue et nous avons déposé plainte ».

Pas un cambriolage : un acte gratuit

Les faits ont été découverts dimanche 26 octobre, au matin, par des membres de l’Observatoire. Au début, tout le monde a cru à un cambriolage commis entre 1 et 2h du matin.

Mais d’après les premiers inventaires, rien n’a été volé. Ce serait un acte gratuit en somme. Les vandales ont tout renversé : des armoires au cadres supportant les photos », décrit le président. C’est une « catastrophe », pour l’équipe de passionnés. Et le planétarium – l’un des trois que possède la Haute-Normandie – n’a pas échappé au désastre.

Un site accessible à tous

« Cela fait 40 ans que nous demandons à la Ville de Rouen, propriétaire des locaux, de sécuriser le site, accessible à tous. Mais c’est le dialogue de sourds ! », estime Éric Mandon. Les assurances n’ont pas encore chiffré les dégâts mais ils sont lourds, c’est sûr, pour une association qui « survit déjà avec de petits budgets ».

http://www.76actu.fr/

 

Photo Paris Normandie.

 

Lunette de 160 mm acquise en 1895.

Image à la Une : Ludovic Gully, fondateur en 1884.

© Daniel Caillet, 2014