… architecte, aquarelliste et dessinatrice française.

Juliette Billard est née le 17 février 1889 à Rouen, rue Socrate, de Rubens Hippolyte, peintre et Joséphine Victoire Queval, couturière.

Elle suit les cours de l’école des beaux-arts de Rouen sous la direction de Victorien Lelong, Georges Ruel et Philippe Zacharie. Elle est la première femme à être reçue à l’école nationale des beaux-arts en 1914. Elle aura son diplôme en 1920-1921. Après la Première Guerre mondiale, elle participe au concours pour la réalisation du monument aux morts de Rouen. Son projet n’est pas retenu mais elle reçoit le 3e prix.

Elle participe à des expositions de dessins à Rouen en 1932 et 1937 ainsi qu’aux expositions de la Société des artistes rouennais.

Grâce à ses relations avec l’éditeur Pierre-René Wolf et le directeur de la bibliothèque municipale Henri Labrosse, elle peut enfin vivre de son art. Elle devient décoratrice pour la ville de Rouen et réalise à partir de 1936 le livre d’or de la ville. Enseignante à l’école des beaux-arts de Rouen, les élèves réalisent des panneaux et oriflammes pour le 5e centenaire de la mort de Jeanne d’Arc. Elle fabrique les maquettes pour le cortège historique.

Elle a vécu au no 75 de la rue d’Amiens à Rouen.

Elle expose à la 39e exposition de la Société des artistes normands en 1950 et au Salon des artistes indépendants normands à Rouen en 1966, 1967, 1969 et 1973.

Juliette Billard est décédée le 7 octobre 1975 à Rouen à la maison de retraite de la Compassion, rue d’Ecosse. Elle est inhumée au cimetière du Nord. Une place rouennaise porte son nom au carrefour de la rue de Joyeuse et la rue du Maulévrier, suite à une délibération du 11 juillet 2016.

 

Merci à Wikipédia.

© Daniel Caillet, 2017