Si le nettoyage de la fontaine de la Crosse doit être salué, nous déplorons que le « petit Jésus » reste lourdement handicapé. Une restauration s’impose.

 

© Daniel Caillet, 2016