Lors de la grande crue de 1910, devant l’ancien Hôtel des Douanes détruit en 1944 par les bombardements *, on a pu voir la statue de Louis Brune les pieds dans l’eau. Un comble pour ce rouennais héroïque né en 1807 et surnommé « le petit plongeur », qui sauva 63 personnes de la noyade dans la Seine à partir de 1823. Son dernier sauvetage en sautant du pont Boïeldieu aura été le saut de la mort le 25 décembre 1843. La Ville reconnaissante lui avait attribué une petite maison près du pont de son ultime exploit.

*A Rouen, le 30 mai 1944, 140 personnes se sont réfugiées sous l’immeuble des Douanes mais un éboulement va obstruer la sortie et l’eau déversée par les pompiers dans le quartier en flammes s’infiltre inexorablement…
[De l'autre côté du mur, deux pompiers blessés vont mourir : « Nous les encourageons de la voix du mieux que nous pouvons... L'eau monte très vite et supposant qu'ils devaient être couchés nous les avons entendus mourir en recrachant l'eau, cela nous a paru atroce, interminable, et pourtant leur agonie n'a duré que deux ou trois minutes...
Il est 15 h 20 : maintenant nous avons 20 cm d'eau... nous pensons tous sans nous l'avouer à la fin que nous pourrons avoir - asphyxiés ou noyés… »
].