Alors que la ville continue le « déboisement » des voies rouennaises, on peut légitimement se poser une question : va-t-on vers la fin des sapins de Noël en les remplaçant par du rêve à bon marché ?

Même si on trouve des arbres sacrés sur tous les continents et que l’arbre inspire la force, la sagesse et la longévité, en ces temps de crise économique et de morosité, l’arbre à vœux est une innovation qui ne peut nous réjouir.

Si le sapin de Noël appelle à son pied des cadeaux (utiles ou pas, appréciés ou pas, là n’est pas le problème), l’arbre à vœux n’invite qu’à espérer des jours meilleurs, … un présent difficile à emballer et à offrir. En cette fin d’année 2014, les rouennais peuvent accrocher leurs petits billets revendicatifs dans l’arbre enguirlandé du carrefour de la Crosse.

Encore une initiative givrée qui ne coûte pas cher.

… En attendant un Noël futur uniquement sur Internet.

 

 

© Daniel Caillet, 2014