L’histoire montre que les qualités humaines sont de tous temps. Ainsi, à Rouen, existait autrefois la rue de l’Aumône, dénommée ainsi en raison des logements pour les pauvres qui y étaient édifiés. Elle prendra sa dénomination actuelle en 1817, devenant la rue des Fossés Louis VIII, en mémoire d’un geste marquant et généreux du prince de l’époque.

Dans le déambulatoire de la Cathédrale Notre Dame, un vitrail du XIIIe siècle nous conte la légende de Saint Julien l’Hospitalier, dont on ignore tout de la véritable histoire. Patron des charpentiers, des hôteliers et des passeurs, ses attributs sont le faucon ou l’épée. Au Moyen-Âge, il supplante le martyr Saint Julien de Brioude et Gustave Flaubert s’en est inspiré pour l’un de ses Trois Contes.

 

Grille de lecture moderne

Le vitrail donné par les poissonniers de l’époque, se lit de gauche à droite et de bas en haut, registre par registre, en quelque sorte comme une bande dessinée inversée.

D’après la « Légende dorée » du chroniqueur italien Jacques de Voragine, voilà une histoire qui pourrait rappeler le mythe d’Œdipe. En effet, au cours d’une partie de chasse, un cerf annonce à Julien qu’il va être sans le savoir le meurtrier de ses parents. Pour éviter cette éventualité présentée comme une certitude, il se retire dans une contrée très éloignée, épouse une châtelaine veuve et reçoit un château en dot. Mais ses parents partis à sa recherche, finirent un jour par arriver à cet endroit alors que Julien en était absent. Reconnus par son épouse, ils lui racontent leur histoire. Accueillante et hospitalière, elle offre de les héberger et leur cède son propre lit. Lorsque Julien revient le lendemain, il trouve donc dans son lit un couple, qu’il pense être sa femme et un amant… et il les tue tous les deux. Malgré la méprise, l’épouse devra rester au palais en pénitence tandis que Julien, ne surmontant pas son indignation, part se réfugier dans la forêt après l’enterrement majestueux de ses parents. Il décide alors de se mettre au service de son prochain, fonde un hôpital au bord d’un fleuve et devient passeur. On raconte qu’une nuit, il protégea un lépreux qui voulait traverser en lui offrant son lit et en le recouvrant de son corps.

Alors, miraculeusement, il aurait été transformé en saint.

 

© Daniel Caillet, 2018