Les travaux pratiques de P’tit Pat’ Rouennais

Ou comment comprendre la clef du mystère (voir croquis).

La grille supérieure de la fenêtre de la sacristie de l’église St Vivien est un exemple unique au nord de la Loire d’une grille à mystère. Montage et démontage requièrent un ordre scrupuleux et immuable. Un édifice où décidemment, on a bien du mal à faire le distinguo entre grand et petit patrimoine.

J’ai rencontré Mme Michèle Pellet, de Lyon, qui travaille sur les ouvrages en fer de diverses époques ou de style. Elle m’a confirmé que c’est elle qui avait signalé à Mme Pessiot la grille à mystère de l’église Saint-Vivien. Cette grille sur la sacristie est normale, sauf sur le haut, où il y a une combinaison dite à mystère. A la photographie, c’est très difficile, selon elle, de voir l’assemblage, également visuellement quand on n’est pas tout proche…

Je suis retourné voir la grille de la sacristie de l’église Saint-Vivien. Elle est composée de deux parties, la partie basse et la partie haute. Jusque-là, rien d’extraordinaire.

La grille composant la partie haute de la fenêtre est une grille à mystère. Les huit premiers rangs, en partant du bas, ont un enfilement vertical. Les huit suivants, jusque sous la pointe de l’ogive, ont un enfilement horizontal. Voilà pour moi le mystère résolu.

 

 

 

 

Dominique SAMSON