Faire flèche ou feu de tout bois dit-on souvent.

Au fil des siècles, la cathédrale Notre-Dame de Rouen a involontairement imagé ces adages. Sa flèche reconstruite en fonte à partir de 1823 remplace alors sa sœur ainée de style Renaissance qui était en bois et recouverte de plomb doré. Elle avait succombé suite à un incendie provoqué par un terrible orage l’année précédente.

La hauteur totale de l’édifice passe alors à 151 m. C’est à l’époque la plus haute flèche française et elle fait de la cathédrale rouennaise la construction mondiale la plus élevée au moment de son achèvement puisque la pyramide de Khéops ne culmine qu’à… 137 m (141,58 m lors de sa construction). Mais l’architecte Jean-Antoine Alavoine décédé en 1834 ne peut terminer son œuvre et il manque le lanternon sommital et les quatre clochetons de la base.

 

Un record mondial contesté

Cet inachèvement engendre à l’époque, critique et polémique dans la population.

Gustave Flaubert en personne monte au créneau, dénonçant une « tentative extravagante de quelque chaudronnier en folie ». Même son de cloche pour Guy de Maupassant devant cette « surprenante aiguille de bronze laide, étrange, démesurée » ainsi que pour Viollet-le-Duc. Eugène Noël quant à lui, est plus mesuré et poétique pour ce « chemin de fer vers le ciel ».

L’architecte diocésain Barthélémy, médiateur avant l’heure, propose d’équilibrer l’ensemble en ajoutant lanterne et clochetons, tâche confiée à Ferdinand Marrou qui mène à bien le chantier de 1880 à 1884.

En 1881, le photographe Witz immortalise le ferronnier-artiste contemplant son œuvre avec fierté (Image à la Une). Il se tient en équilibre instable au pied du premier clocheton édifié, sous le regard inquiet de ses compagnons qui observent la scène.

Les quatre clochetons de cuivre hauts de 25 m et pesant chacun 27 tonnes reposent sur un support de fer et de bois ornant la base de la flèche. Mais dame nature s’est montrée la plus forte et lors de la tempête du 26 décembre 1999, l’un des quatre, à l’angle nord-est a été emporté comme un fétu de paille. Tombé dans le chœur, il a, dans sa chute, détérioré gravement toiture et stalles. 2010 a été le signal de sa réapparition tant attendue.

 

Photo insolite avec vue inversée.

© Daniel Caillet, 2015