Lundi 8 février 2016 vers 3 h du matin, les pompiers étaient alertés par des riverains de la rue Martainville suite à des chutes de pierres à l’aplomb de l’église Saint-Maclou. Fort heureusement, la rue était vide à cette heure de la nuit.

Le site est alors rapidement surveillé par la Police Municipale qui prend le relais de la Police Nationale. En fin de matinée, la moitié de la rue était à nouveau praticable autour d’un périmètre de sécurité de la zone dangereuse.

Sous d’intenses rafales de vent, plusieurs centaines de kilos de pierres avaient chuté d’environ 25 m, notamment une croix provenant du pignon du transept nord de l’église.

Il faut rappeler que le 24 décembre 2013, la partie supérieure d’un gable de la façade occidentale s’était écrasée tandis que le 27 avril 2014, une partie de gargouille de cette même façade subissait le même sort. Qu’en pense Régis Martin (architecte en chef des monuments historiques, au centre de la photo ci-après), sachant que la dernière restauration de l’édifice est très récente ? L’inauguration en grandes pompes le 19 octobre 2013 laissait augurer un avenir moins tourmenté. De quoi s’interroger… https://www.youtube.com/watch?v=t-e7QQWVgRE

 

 

 

© Daniel Caillet, 2016