Depuis ma visite du 17 décembre 2011, l’avenir du carillon de la cathédrale s’est dégagé pour le plus grand bonheur des amoureux du patrimoine rouennais. Réjouissons-nous.

 

 

 

Le carillon de la cathédrale de Rouen va être démonté. Puis, le 27 avril 2015, les cloches seront envoyées en Savoie pour être restaurées par une entreprise spécialisée…

Le carillon de la cathédrale de Rouen (Seine-Maritime) va connaître une seconde vie, avec la restauration de 50 de ses 56 cloches. Le démontage doit débuter lundi 13 avril 2015, et le transfert le 27 avril 2015, à Sevrier, près d’Annecy (Savoie), où les cloches seront restaurées par une entreprise spécialisée (la fonderie Paccard). Cela fait plus de 10 ans que les amoureux du carillon attendent cette restauration, rendue possible depuis que la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) de Haute-Normandie a donné son feu vert au projet, en janvier 2015. L’association du carillon de la cathédrale de Rouen s’en félicite.

Le carillon de Rouen parmi les plus grands de France, voire d’Europe

Le carillon de Rouen compte parmi les plus grands de France, voire d’Europe, souligne de son côté la paroisse Notre-Dame-de-Rouen sur son site internet. Il fut construit en 1920 et agrandi à 56 cloches en 1956. Il est installé dans la Tour de Beurre de la cathédrale, tour sud-ouest de la façade principale.

Des fondeurs depuis 1796.

À noter, qu’au passage, le carillon sera étoffé, avec l’ajout de 16 nouvelles cloches. Certaines ont déjà été coulées. L’ensemble de l’opération durera plusieurs mois. Crée en 1796, la fonderie Paccard est une référence mondiale dans le domaine. Elle a des réalisations prestigieuses à son actif, comme la Savoyarde (1891), présentée comme « la plus grosse cloche de France, pesant 18 835 kg », la Liberty Bell (1950), « réplique de la cloche qui sonna l’indépendance des Etats Unis en 1776 », la Jeanne-d’Arc (1914), dans la cathédrale de Rouen, ou encore plus récemment la cloche mémorial du Mont-Valérien (2000)…

 

 

Patrice Latour est le carillonneur de la cathédrale de Rouen. Diplômé du conservatoire de Douai et professeur de musique au lycée Jeanne d’Arc, il monte régulièrement dans la Tour de Beurre, en empruntant un passage sous la rose de la façade, pour rejoindre le clavier et plus haut les cloches. « Avec dynamisme, il œuvre pour que le carillon soit transféré dans la Tour Saint Romain pour faire résonner à nouveau les voix de la cathédrale », …

76 actu

 

 

 

Cinq nouvelles petites cloches sont démoulées. (Photo Association du Carillon de la Cathédrale de Rouen).

 

Image à la Une : Paris Normandie.

 

© Daniel Caillet, 2015