Surprise à l’occasion des travaux sur le site du futur Historial Jeanne d’Arc.

Dans la cour « de la Maîtrise », emplacement partiel de la grande salle du palais de la fin du XIIIe siècle édifiée par l’archevêque Guillaume de Flavacourt, un bloc de parement a interpellé ouvriers et archéologues.

Caractéristique par ses dimensions (1,17 m x 0,50 m x 0,50 m) et l’emploi de la pierre de Caen qui contraste avec le calcaire blanc de la vallée de la Seine (habituellement employé pour les moellons et les parpaings), son côté supérieur laissait apparaître une partie noyée dans le blocage du mur et présentant une série de courbes. Le bas-relief d’un personnage très bien conservé, à part le visage martelé, était alors mis au jour.

 

 

L’examen de la sculpture (traitement des drapés et proportions notamment) a confirmé la période romane présumée.

… Une inscription, gravée sur un bandeau à droite de la tête (R et I, ainsi qu’un troisième caractère mutilé) reste en attente d’interprétation. La pose donnée au personnage est celle d’un christ en majesté : assis de face, le bras gauche vers le sol et le bras droit levé. C’est ce que révèlent les deux épaules figurant dans le bas-relief ; les bras se poursuivaient de part et d’autre sur d’autres blocs. La qualité de la sculpture, ses grandes dimensions et le lieu même de la découverte, suggèrent que ce christ provient du tympan du portail central de la cathédrale romane. Comme tel, c’est un témoignage unique de cet édifice remplacé par la cathédrale gothique.

Après son extraction et son enlèvement, le bas-relief a fait l’objet d’une restauration… Certains sels minéraux qui saturaient la pierre ont été traités en priorité. Le séchage du bloc a parallèlement pris plusieurs semaines. Un traitement mécanique s’est avéré nécessaire pour enlever les traces de mortier. Enfin la sculpture a été consolidée en collant fêlures et éclats…

© Erik Follain et Dominique Pitte (repris par Patrimoine Normand du 7/01/2014).

Ce christ « en majesté » ou « en gloire » est maintenant exposé sur un socle dans la chapelle Saint-Julien de la cathédrale.

Image à la une : © Laurent LAGNEAU France 3 Haute-Normandie

© Daniel Caillet, 2014