Avec Georges Lanfry et Pierre Chirol, il était sans conteste l’une des personnalités locales remarquables que j’aurais aimé rencontrer…

Protecteur précurseur des maisons à pans de bois de la ville de Rouen, Daniel Lavallée nait le 19 septembre 1925 à Paris. Professeur d’allemand, il rejoint la capitale normande en 1945 pour enseigner au lycée Fontenelle. Son intérêt pour les constructions en pans de bois de la ville, alors même qu’elles tendaient à disparaître, contribue au classement d’un grand nombre d’entre elles. Son rôle actif dans l’élaboration du plan de sauvetage du « Secteur sauvegardé » en 1967 et 1968, fort bien accueilli par les défenseurs du patrimoine local sera déterminant. Membre de l’Académie de Rouen et des Amis des Monuments Rouennais, il fait paraître en 1970 « Structure et évolution des pans de bois rouennais ». Il a été le fondateur du musée départemental de Martainville qui a su sauvegarder le patrimoine rural mobilier. Décoré par Jean Lecanuet, il devient chevalier de la Légion d’honneur le 2 février 1981. Décédé le 16 septembre 1989, il a été inhumé au cimetière de Martainville. En hommage à son action efficace, une voie du quartier de la Croix-de-Pierre a été baptisée « allée Daniel-Lavallée ».

 

 

© Daniel Caillet, 2018