Coup de neuf pour le monument aux forains morts pour la France, à Rouen

Toute la journée, mardi 6 novembre 2018, des ouvriers ont mis un coup de frais au monument dédié aux forains morts pendant la Première Guerre mondiale…

Des artisans ont mis un coup de neuf au monument aux forains morts pendant la Première Guerre mondiale, mardi 6 novembre 2018 à Rouen (Seine-Maritime).

Le monument érigé à Rouen (Seine-Maritime) pour les forains morts pendant la Première Guerre mondiale a reçu un petit coup de jeune, mardi 6 novembre 2018. Cette réfection a été commandée par la Ville de Rouen en prévision des cérémonies du centenaire de la fin du premier conflit mondial. Ce rafraîchissement sera apprécié des forains, qui avaient décrié, en octobre 2017, le mauvais entretien du monument commémoratif.

À quelques jours du centenaire de l’armistice

Mardi matin et toute la journée, une équipe s’est affairée sur le monument. « Nous badigeonnons de la chaux, ça va permettre de faire respirer la pierre », explique un des ouvriers. De fait, l’édifice habituellement beige a repris sa couleur originelle : le blanc cassé. L’opération consiste également au « jointage », ajoute la municipalité.

Ce coup de frais a été décidé par la Ville de Rouen en mai dernier, en amont des cérémonies du 11-Novembre qui marqueront le centenaire de l’armistice signé pour mettre fin à la Première Guerre mondiale.

Une équipe d’artisans avec nacelle a badigeonné de la chaux sur le mémorial.

Objet de tensions entre forains et municipalité

Le monument, construit en hommage aux « forains morts pour la patrie » en 1930, n’a pas eu une histoire facile, ces dernières années. En 2014, un des bras du personnage ailé portant un poilu avait rompu à cause du gel.

En octobre 2017, l’entretien de l’hémicycle, de ses colonnes et de sa statue avait été décrié par les forains. Selon eux, rien n’avait été fait par la Ville pour rafistoler l’ensemble. Ils avaient eux-mêmes effectué le nettoyage. Un an après, la mairie a donc fait le premier pas, en mandatant le blanchissement du mémorial.

À la mi-journée, mardi, la moitié du monument avait été recouvert de chaux.

76actu

© Daniel Caillet, 2018