La crêpe de la Chandeleur..

Pourquoi la crêpe est synonyme de la fête de la Chandeleur ?

La réponse est une conjonction d’éléments dont voici les hypothèses plausibles.

La forme ronde de la crêpe et sa couleur dorée constituent des éléments qui rappellent le disque solaire, le soleil. C’est aussi à partir du mois de février que la durée des jours s’accélèrent et que débute la période des semailles d’hiver. Pour réaliser ces crêpes, on utilisait de la farine excédentaire pour espérer une récolte abondante à venir.

La tradition ancienne voulait que l’on fasse sauter les crêpes de la main droite en tenant une pièce d’or dans l’autre main. Il n’était pas à la portée de toutes les familles de pouvoir pratiquer la tradition telle définie… beaucoup devait se satisfaire d’utiliser une pièce de monnaie ! La crêpe retournée dans la poêle apportait, soi-disant, la prospérité toute l’année !

Celui qui retourne sa crêpe avec adresse, qui ne la laisse pas tomber à terre ou qui ne la rattrape pas sous la forme navrante de quelque linge fripé, celui-là aura du bonheur jusqu’à la Chandeleur prochaine.

La tradition, toujours, demandait de conserver la première crêpe pour conjurer la misère et le dénuement !

© Daniel Caillet, 2019