Il aura fallu une année entière pour que la Ville de Rouen signale enfin le passage Maurice Lenfant, voie publique entre la rue des Carmes et la rue Saint-Romain.

Etait-ce si difficile et si onéreux (simples plaques adhésives sur les vitrines des magasins) pour faire disparaître le litige ?

A cette allure, la remise à plat de toute la signalétique de la ville devrait être terminée au siècle prochain !

 

 

*******************************************

Rappel des épisodes précédents 

Complément d’enquête :

Des  rencontres récentes avec plusieurs copropriétaires de l’espace Monet-Cathédrale confirment que la fermeture complète des deux entrées du passage est à l’initiative des habitants de la résidence. Lassés des incivilités de quelques-uns et du manque de réactivité des instances municipales (nettoyage aléatoire et insuffisant, absence de réponse à leurs doléances…), ils ont cru bon de privatiser un passage public. Une réponse forte et dépourvue d’ambiguïté de la part des responsables de la Ville est maintenant attendue pour concilier tous les intérêts en jeu et notamment une ouverture et une signalétique appropriée du monument historique remarquable qu’est l’Hôtel Romé.

*******************************************

La dernière version de cet article (15 décembre 2012) portait quelques signes d’espoir :

On a pu lire il y a peu de temps dans la presse locale au sujet de l’ancien passage Maurice Lenfant : [Avec la construction de l’espace Monet-Cathédrale, le passage aurait pu disparaître mais, … « la ville tenait expressément au maintien de ce passage piétonnier ».]

Les travaux se terminent en ce moment et les visiteurs découvrent avec stupeur et colère que des hautes grilles fermées à clé empêchent l’accès sur le site pour admirer la façade de l’ancien Hôtel Romé (ou ancienne chambre des Comptes), classé au titre des monuments historiques depuis 1886. Et ce n’est pas le seul exemple dans une ville qui se referme de plus en plus sur elle-même. Inutile de dire qu’ avec de telles pratiques, l’inscription au patrimoine mondial restera à jamais une utopie que les responsables locaux auront bien méritée.

Moins d’une semaine après la mise en ligne de cet article, un grand panneau vient d’être fixé sur la grille :

« OUVERTURE DU PASSAGE MAURICE LENFANT DES LA FIN DES TRAVAUX ET DES L’OUVERTURE DES COMMERCES ». Personne ne croira à une simple coïncidence.

Voilà le résultat d’une action de sensibilisation médiatique qui nous encourage à être plus que jamais « les yeux de la ville » et à rester vigilants !

Malheureusement, nous voici à nouveau revenus à la case départ depuis presque trois semaines. Du côté de la rue des Carmes, un antivol vélo verrouillé maintient la porte en position fermée. Initiative privée ou municipale, nul ne le sait. Toujours est-il qu’on ne peut se satisfaire d’une situation qui n’a que trop duré. Quant à la pose d’une plaque « Maurice Lenfant » pour indiquer cette voie publique, elle semble être le dernier des soucis des responsables locaux.

 

 

 

Rouen ville fermée et privatisée ! Une photo désormais impossible.