Bientôt les saints de Glace. Jardiniers de Normandie, connaissez-vous vos dictons ?

Un dicton par jour, un jardin pour toujours ! Au fil des jours et des saisons, les dictons rappellent au jardinier les principes d’une sagesse paysanne. En voici une sélection.

À chaque saison, son dicton ! Le printemps débarque en Normandie et les jardiniers sont empressés de planter. Et pourtant, ne soyez pas pressés, car « à la Sainte-Catherine, tout bois meurt ou prend racine »…

Le printemps a à peine pointé le bout de son nez et les jardiniers de la première heure ont déjà les mains dans la terre en ce mois d’avril ensoleillé de Normandie. Et pourtant, si le printemps est une saison d’effervescence pour les mains vertes, la patience est de mise, car « qui trop se hâte reste en chemin » et « le bourgeon qui pousse en avril met peu de vin au baril ».
Tout jardinier devrait savoir que « la lune nouvelle d’avril ne passe pas sans gel » et qu’« avant la Saint-Servais, point d’été mais après Saint-Servais, plus de gelée ». Heureusement, « entre Saint-Pierre et Saint-Paul, tu peux planter le poireau et le chou ».

« Le mois de juin fait le pain »

Pour le reste, il vaut mieux attendre le mois de mai car l’« averse de mai a plus de pouvoir que dix arrosoirs » et « qui a la fièvre en mai, le reste de l’an est sain et gai ». Mais, attention, il ne faut pas planter « avant le premier des saints de Glace, car souvent tu en gardes la trace ». C’est l’heure des salades, mais notez que « toute salade vit aux dépens de celui qui l’égoutte ». Et sachez que « tant que mai n’est pas au vingt-huit, l’hiver n’est pas tout à fait ». Les saints de Glace sont les jours de la Saint Mamert (11 mai), Saint Pancrace (12 mai) et Saint Servais (13 mai).
Sans aucun doute, « c’est le mois de juin qui fait le pain ». En ce mois de la fin du printemps, la meilleure amie du jardinier, « la coccinelle, va de fleur en fleur et apporte avec elle la chaleur ». Prudence tout de même car « temps trop humide en juin donne au jardinier chagrin ». Alors « s’il pleut en juin, mange ton poing » et ne demande pas ton reste. Mais si tout va bien, que « le soleil a rendez-vous avec la lune », il est sûr que « juin bien fleuri, vrai paradis ».

 

Les conseils de James Priest, jardinier au jardin de Monet à Giverny 
James Priest, l’Anglais qui veille sur le jardin de Monet à Giverny dans l’Eure, livre quelques conseils à Normandie-actu pour jardiner en ce mois d’avril 2016. « En ce moment, on peut planter tout ce qui est en bulbes comme les lys, les dahlias, les glaïeuls, assure le jardinier avec son accent chantant. Il est aussi temps de planter certains légumes comme les carottes, les salades, les petits pois… Mais tout jardinier sage attendra les saints de Glace pour planter le reste, que ce soit les géraniums, les pétunias et les légumes d’été comme les tomates, les courgettes, les concombres… »
Le jardinier impatient peut planter avant mais « il s’expose aux dernières gelées de mai ». James Priest conseille également aux jardiniers pressés de protéger leurs plants avec des bâches ou cultiver dans des serres.
L’Anglais qualifie la terre de Normandie comme un sol très argileux, « qui n’est pas facile à cultiver ». Pour lui, « c’est une terre humide et froide à betterave et à blé, à choux ou encore à brocolis ». Pour l’améliorer, James Priest conseille de bêcher la terre normande et de l’améliorer avec un peu de sable. À vous de jouer, jardiniers !

 

Normandie-actu 

 

 

© Daniel Caillet, 2016