Une pointe de compas fichée dans l’œil, c’est surement très douloureux, non ? A vue d’œil, bien plus qu’en se mettant le doigt dans l’œil. Même si on a pu avoir le compas à l’œil, il y a de quoi tourner de l’œil. Et puis cela pose des problèmes pour faire de l’œil à une personne de sexe opposé qu’on a à l’œil depuis qu’on a compris lui avoir tapé dans l’œil.

Mais ne perdons pas notre sujet de l’œil !

Qu’est-ce qu’un compas ? Un marin ou un aviateur répondra qu’il est sa boussole lui permettant de ne pas perdre le nord magnétique tandis qu’un écolier dira que son compas permet de tracer des cercles bien ronds ou de mesurer des angles.

Dans les deux cas, le compas est synonyme de précision.

« Avoir le compas dans l’œil », ce n’est donc pas avoir été blessé par un petit camarade irascible et vindicatif, mais posséder un œil capable de remplacer un instrument de mesure. Pour un marin, c’est aussi pouvoir estimer le bon cap sans instrument.

Cette expression semble apparaître pour la première fois au 18e siècle dans les Mémoires de Saint-Simon, lorsqu’il parle de Louis XIV.

 

Merci à Expressio.fr.

 

 

 

 

© Daniel Caillet, 2017