Si l’on peut saluer le réaménagement des espaces verts de la place du Vieux Marché, relookés à la manière d’un jardin japonais, il faut malheureusement dans le même temps, dénoncer la destruction  malencontreuse d’une portion non négligeable de l’ancienne « voie aux ornières » en galets damés du XVe siècle. Les archéologues l’avaient pourtant dégagée et sauvegardée dans les années 1970  lors des fouilles préalables aux travaux de construction de l’église Sainte Jeanne d’Arc et du parking souterrain.

 

 

© Daniel Caillet, 2017