Non à l’abattage d’un arbre dans le centre historique de Rouen

A Rouen, dans le quartier des antiquaires, près du Musée de l’Éducation, un arbre va être abattu à cause d’un projet immobilier. Cet arbre abrite, en période de reproduction, des centaines d’oiseaux. Le projet immobilier prévoit qu’à la place un  arbrisseau sera planté, qui ne pourra, évidemment pas, accueillir autant de nichées que l’arbre actuel. De plus, les habitants des rues voisines ont tous vue sur cet arbre de leurs fenêtres, véritable poumon vert au milieu des constructions.

Oui à la révision du projet immobilier permettant la conservation de cet arbre.

 

(Logement Foyer « Le Ruissel » rue du Ruissel – photo prise depuis une propriété voisine de la rue Armand Carrel).

 

Commentaire d’un internaute :

Abattre un grand et vieil arbre et le remplacer par un ou des jeunes arbres est une triple arnaque. (Francis Hallé : Du bon usage des arbres : un plaidoyer à l’attention des élus et des énarques »)

Le Botaniste Francis Hallé dit en s’adressant aux élus :

« Ne croyez pas et – ne tentez pas de faire croire – que dix jeunes arbres vont remplacer un grand et vieil arbre abattu : c’est une contre vérité sociale, écologique et financière. »

Il explique qu’ « Abattre un arbre adulte et le remplacer par un ou plusieurs jeunes arbres est une triple arnaque! »

– une arnaque au titre du patrimoine : un arbre adulte marque l’histoire d’un quartier et est porteur de bien des souvenirs pour les habitants…

– une arnaque économique : un arbre adulte ne demande pas d’entretien ou très peu (il faut juste couper le bois mort) alors qu’il faut acheter les jeunes arbres, les planter, les haut-banner, les arroser pendant plusieurs années et tout cela a un coût…

– une arnaque écologique : Il faut attendre plusieurs dizaines d’années avant que les jeunes arbres deviennent adultes et aient la même empreinte écologique que l’arbre abattu (comprendre qu’ils absorbent autant de dioxyde de carbone, et autres gaz toxiques, piègent les poussières et aient un effet notable sur la température en dessous de leur feuillage.)

 

 

Photo Internet

 

© Daniel Caillet, 2015