Quand le patrimoine se donne un coup de jeune !

L’Auberge de Jeunesse de Rouen occupe aujourd’hui les bâtiments restaurés et aménagés de l’ancienne teinturerie Auvray aux N°s 3 rue du Tour et 247-251 de la route de Darnétal. Sa construction se situe entre 1784 et 1787, menée à bien par Jean-Baptiste Auvray, maître-teinturier qui a poursuivi son exploitation jusqu’en 1825. La teinturerie, située au bord de la rivière du Robec était compartimentée sur plusieurs niveaux avec des salles de lavage, mordançage (technique qui prépare les fibres avant la teinture effectuée à l’aide de substances appelées  « mordants »), teinture et séchage. Au cours des XIX e et XX e e siècles, les bâtiments ont eu des utilisations diverses, établissement d’enseignement, logements résidentiels, restaurant… Vandalisé à de nombreuses reprises, l’édifice au fil du temps s’est détérioré de manière conséquente.

Un patrimoine haut en couleurs

La grande maison de maître édifiée en briques rouges avec façade sur la route de Darnétal présente cinq niveaux évoquant l’établissement des teinturiers le long du cours d’eau et le secret de fabrication du « rouge des Indes ». Des ouvertures nombreuses permettaient d’éclairer généreusement les ateliers tandis que des évacuations  « gargouilles » rejetaient l’eau teintée dans la rivière. D’ imposantes cheminées couronnent la construction.

En 1995, la ville achète les bâtiments désertés depuis longtemps. Mais à cause de l’absence de projet concret et de financements, la bâtisse restera inoccupée et subira les outrages du temps et du vandalisme. Les ardoises de la toiture sont volées, les charpentes sciées… Malgré tout, l’ancienne teinturerie et le bâtiment d’exploitation ont été inscrits au titre des monuments historiques en 2001.

En 2006, un important projet immobilier et foncier de réhabilitation financé par la commune et le département a permis l’implantation d’une nouvelle Auberge de Jeunesse avec des bâtiments contigus vastes et modernes. Elle a été inaugurée en avril 2009 par le maire Valérie Fourneyron et a ouvert ses portes au printemps 2010. Signe des temps, dans une ville qui n’apprécie guère la circulation automobile, une nouvelle station TEOR a été créée pour la desservir baptisée « Auberge de jeunesse » et est dotée d’un parc de location de vélos. Pour l’anecdote insolite, avant 2006, la maison de maître abritait dans ses caves un club-discothèque « l’Euro-club » aujourd’hui disparu.

 

 

 

 

L’ensemble, unique auberge de jeunesse entre Paris et Dieppe, renferme 25 chambres pour un total de 88 lits, des salles de détente, de jeu, de réunion, mais aussi une discothèque.  Ce mariage entre patrimoine et modernité charme les visiteurs, jeunes et familles de tout âge. Classée 4 sapins, la plus haute catégorie, l’auberge propose une offre d’hébergement à la fois abordable et confortable à quelques minutes d’un patrimoine architectural exceptionnel. Ouverte à tous, sans restriction d’âge, 24h /24h, toute l’année, le prix de la nuit est d’environ 19 €, comprenant draps et petit déjeuner.

Renseignements et réservations : www.fuaj.org, 02 35 08 18 50.