Mis en vente depuis 2015, sous forme d’appel à projet, le palais des consuls qui abrite la chambre de commerce et d’industrie Rouen Métropole (une nouvelle dénomination) vient de trouver acquéreur pour 9,3 M€. « … en assemblée plénière, nous avons acté cette vente », révèle le président de la CCI, Vincent Laudat.

Rappelons que cette vente avait été lancée il y a deux ans. Dix candidats avaient marqué un intérêt pour cet énorme vaisseau posé sur les quais de Seine, avec ses 10 000 m² de bureaux, à deux pas du centre historique. Le palais des consuls avait été reconstruit en 1956. C’est finalement le projet de la société Altitude – Cap Horn Immobilier, basée à Isneauville, qui a été retenu, soit la création d’un hôtel étoilé et d’appartements, tout en gardant la façade emblématique du monument. Un nouvel hôtel de luxe, alors même qu’un autre va être construit rue du Donjon (le Radison-Blu, il devait accompagner le projet de Palais des Congrès que la Matmut a finalement abandonné) et l’hôtel deBourgtheroulde.

La chambre migre aux Docks

Côté CCI, évidemment, il s’agit de se réimplanter : la chambre a jeté son dévolu, pour 19 M€, sur les immeubles Vauban A et B du quartier Luciline. Installation en juillet 2018. Une partie de ces immeubles sont déjà loués et les actuels occupants seront maintenus. Pour le reste, la CCI va occuper l’essentiel de la tour A avec ses bureaux, en faisant bouger les 200 salariés qui travaillent actuellement dans le palais des consuls. Dans la tour B, plus petite, c’est un autre projet phare de la mandature qui devrait y voir le jour avec la Maison de l’entrepreneur, un lieu d’accueil où tous les services dédiés au développement économique se retrouveraient dans une sorte de guichet unique pour accompagner les chefs d’entreprise dans la création, la reprise ou la recherche de « business ». « Nous accueillons 18 000 porteurs de projet par an », détaille la CCI. « Nos locaux actuels étaient à la fois dépassés en termes d’environnement et mal adaptés, avec de grands salons. Sur les 10 000 m², nous ne nous servions réellement que de 6 000 m². Nous aurons de meilleurs locaux, avec des plateaux de 450 m², dans le quartier Luciline », dit en substance le nouveau patron de la CCI (il a été élu il y a deux mois, mais le projet de vente est né il y a deux mandatures).

En suspens demeure le devenir du tribunal de commerce et son implantation. Récemment, lors de l’audience solennelle de rentrée, le président de la juridiction avait souhaité une réimplantation «pas trop excentrée» de sa juridiction. Par contre, le déménagement ne dépend pas de la CCI, mais de la cour d’appel et de la chancellerie de la place Vendôme, et ses budgets contraints. Pour sa part, Vincent Laudat a souhaité que le tribunal s’installe « le plus près possible » de la CCI, dans le quartier des Docks. À suivre.

Paris Normandie

 

 

© Daniel Caillet, 2017